Il est tout à fait possible d’intégrer une école d’ingénieurs autrement que par une CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Écoles) Scientifique. Depuis plusieurs années déjà, les voies d’accès sont diverses et les écoles d’ingénieurs, dont les plus prestigieuses, veillent à les multiplier afin de laisser une chance aux élèves qui ne se reconnaissent pas forcément dans le système des classes préparatoires, principalement en raison de la forte sélectivité et du taux de stress qui s’en dégage. Selon les établissements et les dossiers des élèves, il est possible d’intégrer une école d’ingénieurs après le Bac, un Bac +2, un Bac +3 ou autre. Quelles sont, en 2023, les différentes possibilités ?

 

Les écoles d’ingénieurs avec prépa intégrée

Les prépas intégrées en école d’ingénieurs sont une des voies les plus réputées puisqu’elles permettent l’admission en école d’ingénieurs sur un parcours de cinq ans, soit deux années de cycle prépa et trois années de cycle ingénieur. L’élève intègre donc l’école d’ingénieurs directement après l’obtention du Baccalauréat ; près de la moitié des deux-cent écoles françaises le permettent en 2023. L’année dernière, environ 17 850 bacheliers avaient procédé de cette manière pour se former au métier d’ingénieur.

L’accès s’effectue par concours pour la moitié des écoles avec des épreuves écrites et par dossier, contenant parfois un entretien pour l’autre moitié. Si la pression et le stress y sont moins présents en raison de l’absence de concours, une fois rentré dans la formation, les enseignements y restent concrets, le niveau scolaire attendu excellent et la charge de travail est conséquente. C’est un excellent choix si vous connaissez par avance la spécialité à laquelle vous souhaitez vous consacrer puisque vous la débuterez plus tôt via ce cursus, ce qui en fait un parcours moins théorique que dans les CPGE Scientifiques classiques, notamment en raison des stages en entreprise à réaliser au cours de la formation.

Le programme se compose quant à lui généralement de Mathématiques, Physique, Chimie,  Électronique ou encore Sciences des matériaux, dont l’enseignement se répartit à travers les cours magistraux, les travaux dirigés, les travaux pratiques et les divers projets à effectuer. L’admission en cycle ingénieur s’effectue à l’issue des deux années de prépa par un contrôle continu. Néanmoins, environ 10 à 30% des étudiants échouent et ne parviennent pas à être admis, les prépas intégrées nécessitent tout de même un grand investissement personnel.

 

Les admissions parallèles en école d’ingénieurs

L’autre voie d’accès la plus connue reste l’admission après une Classe Préparatoire Scientifique, mais l’intégration d’une école d’ingénieurs est également possible par admissions parallèles, à savoir grâce à une licence scientifique, un BUT (Bachelor Universitaire de Technologie) ou encore un BTS (Brevet de Technicien Supérieur). Les élèves personnalisent ainsi leur parcours en pouvant facilement se réorienter, en avançant par étapes et en postulant aux écoles d’ingénieurs de leurs choix, dont les plus prestigieuses qui se sont également ouvertes à ce type de candidature. Cette décision implique que l’élève fasse environ trois ans d’études avant d’intégrer l’école, puisqu’il est très fortement conseillé de faire une prépa ATS (Adaptation Technicien Supérieur) d’un an après les deux années de BTS, par exemple.

Il est tout à fait possible de postuler avec la validation d’une année de prépa scientifique, de licence scientifique ou de PASS, ou encore un Bac +2, mais les chances d’admission sont moindres. Afin de démocratiser cette voie d’accès, plusieurs écoles d’ingénieurs ont mis en place un concours commun pour les étudiants en admissions parallèles disposant d’ores et déjà d’un premier diplôme spécialisé. Le nombre de places étant assez conséquent pour la plupart des écoles, l’admission reste très sélective et les écoles n’organisant pas de concours commun s’appuient sur une étude du dossier des candidats.

Selon les écoles et votre candidature, il est possible d’intégrer le cycle préparatoire ou le cycle ingénieur, dont la sélection sera évidemment plus sévère. Certains élèves privilégieront l’admission en deuxième ou troisième année du cycle ingénieur après un Master 1, ou un Master complet avec le diplôme d’ingénieur. Les FIP (Formations d’Ingénieurs en Partenariat) permettent quant à elles l’obtention d’un diplôme d’ingénieur avec un Bac +2 ou Bac +3 à travers une formation en alternance. 

 

Il appartient à chacun de créer son propre parcours, en fonction de ses objectifs et de ses capacités. Les diverses voies d’accès permettent l’admission de plusieurs profils diversifiés, bien que la sélection en école d’ingénieurs reste assez élitiste. Chaque bachelier ou étudiant peut se renseigner sur les modalités d’admission de chaque école en étudiant notamment les chiffres des admissions des années précédentes, de manière à évaluer ses chances, sans se sous-estimer ni se surestimer, de manière à choisir la meilleure voie pour lui. 

The post Comment intégrer une école d’ingénieurs sans passer par les classes préparatoires aux grandes écoles ? first appeared on Cours Thalès.

Generated by Feedzy