Les personnes sourdes ou malentendantes perçoivent la musique et peuvent vivre des expériences musicales fortes. Par ailleurs, des techniques scéniques issues du Visual Theatre jusqu’au chansigne, les pratiques artistiques issues de la communauté Sourde ont essaimé en Europe. Pourtant, leur participation aux événements musicaux est encore extrêmement rare. Certes, les récentes réglementations pour l’égalité des droits des personnes en situation de handicap ont poussé les structures culturelles à travailler l’accessibilité. Certaines prennent en compte les spécificités de l’expérience musicale sourde en proposant des dispositifs dédiés : planchers vibrants, gilets vibrotactiles, formes lumineuses de traduction du son, etc. Mais l’ensemble des solutions technologiques livrées clef en main ne semblent pas suffire. Voire même, elles peuvent éloigner toute perspective d’une réelle inclusion, si elles ne sont ni conçues avec les personnes concernées, ni articulées à d’autres formes de médiations, sociales, culturelles et relationnelles.

Ce maillage relationnel local semble très contrasté en fonction des territoires considérés.

Le projet MUSIMITEX vise à enquêter avec les personnes sourdes ou malentendantes sur les manières de favoriser leur inclusion dans les événements musicaux. A partir d’une comparaison entre des expérimentations diverses menées en Europe, il s’agit de déployer une perspective interdisciplinaire, qui associe des chercheur.euse.s à l’ensemble des acteur.rice.s impliquées dans les relations entre les mondes de la culture et les mondes sourds – interprètes en langue de signes, chargé.e.s d’action culturelle, éducateur.rice.s spécialisé.e.s, musicien.ne.s, ingénieur.e.s, etc.

Generated by Feedzy