Le TeSciA, ou Test de Saisie des Compétences en Mathématiques, est un nouvel examen de Mathématiques ayant été développé pour les lycéens français de Terminale. Il a été conçu dans l’intention d’évaluer les compétences des élèves dans cette discipline, de manière à faciliter leur transition vers l’enseignement supérieur et leur réussite dans des programmes scientifiques. Cependant, ce test a été l’objet de nombreuses controverses récemment, avec des critiques de certains établissements catholiques qui le considèrent comme inutile et discriminatoire.

Qu’est-ce que le TeScia ?

Il s’agit d’un test de Mathématiques en ligne d’une durée de 90 minutes, comprenant 40 questions à choix multiples, le tout sans aide électronique ni calculatrice. Il fournit les compétences de niveau Classe Préparatoire Mathématiques-Physique des étudiants dans divers domaines mathématiques, tels que l’algèbre, la géométrie, les probabilités et les statistiques. Cette initiative a été librement prise par des professeurs de Classe Préparatoire et mise en place par l’AORES, l’Association pour une orientation raisonnée vers l’enseignement supérieur scientifique.

Ce test est payant, il coûte aux élèves 20 euros et  5 euros pour les boursiers. Il s’organisait en deux épreuves le samedi 25 mars 2023 ; la première consistait à évaluer la dextérité et la rapidité, tandis que la seconde évaluait les capacités d’initiative, d’abstraction et de recherche. Les inscriptions étaient ouvertes à tous.

Cette initiative privée et payante divise, puisque tous les lycéens ne s’étaient pas inscrits à cette épreuve, par méfiance ou par manque budgétaire. Ceux qui l’ont passé représentent une minorité avantagée, puisqu’ils disposent de plus d’informations quant à leur niveau et les éventuelles Classes Préparatoires qui leur correspondent le mieux. Face à ce déséquilibre, la plupart des établissements post-Bac ont décidé de ne pas le prendre en compte, en soutenant que ce test devrait être institutionnel et universel pour pouvoir être considéré comme un critère de sélection. Certaines formations avaient pourtant effectivement incité les lycéens à communiquer leurs résultats au test, sans pour autant leur imposer. 

 

 

A quel public ce test est-il destiné ?

Le test a été mis en place en réponse à des préoccupations concernant les lacunes en mathématiques chez les étudiants qui entrent dans l’enseignement supérieur en France, plus précisément dans des formations préparatoires scientifiques. En effet, les étudiants qui entrent dans ces programmes sont souvent confrontés à des défis en mathématiques qu’ils n’ont pas été suffisamment préparés à relever. Le TeSciA vise à aider les étudiants à combler ces lacunes et à mieux se préparer pour les programmes scientifiques de l’enseignement supérieur. Tout le monde pouvait participer, peu importe l’âge ou le profil scolaire. Cela permettait aux élèves, en fonction de leur spécialité, Mathématiques expertes ou Mathématiques générales avancées, de comprendre quelle formation leur correspondait le mieux. De fait, les lycéens pouvaient évaluer leur niveau de préparation pour les études supérieures en Mathématiques, choisir les programmes appropriés et améliorer leurs compétences dans des domaines particuliers.

Quel est l’objectif ?

Au-delà d’aider les élèves à s’évaluer, l’objectif était également de les classer de manière plus précise qu’avec le dossier scolaire et les résultats au Baccalauréat. 

Les formations scientifiques sélectives, à savoir les Classes Préparatoires, les Écoles d’ingénieurs et certaines Licences, avaient ainsi plus d’informations quant au niveau des candidats, et pouvaient les classer avec plus de justesse. En différenciant ainsi les élèves, les dossiers sont plus complets et plus justes et cela évite de se retrouver avec un tassement d’excellents élèves se ressemblant tous les uns entre les autres. Ces lycéens étaient alors invités à partager leurs résultats sur leur dossier Parcoursup, de manière à se valoriser face aux formations réceptives à ce critère de sélection.

Cette alternative à la grille d’évaluation, dont l’objectif était de servir les lycéens comme les formations du supérieur, pose problème aux établissements publics qui n’avaient pas le droit de faire participer leurs élèves, faute d’avoir l’agrément du ministère de l’Éducation nationale, mais aussi aux établissements catholiques. Ces derniers ont dénoncé le test comme étant inutile et discriminatoire. Selon eux, il ne mesure pas la qualité de l’enseignement en Mathématiques, mais plutôt la capacité des étudiants à passer des tests standardisés. Ils ont également fait valoir que le test pourrait stigmatiser les écoles qui n’obtiennent pas de bons résultats, ce qui pourrait nuire à leur réputation. En réponse à cela, le ministère de l’Éducation nationale a déclaré que le TeSciA n’était pas destiné à remplacer les évaluations régulières, mais plutôt à les compléter. Le ministère a également souligné que le test était volontaire et destiné à aider les étudiants avant tout.

Malgré les critiques, le TeSciA peut effectivement s’avérer utile pour ces étudiants cherchant à connaître leurs lacunes, leurs points forts et s’améliorer. Les Mathématiques constituent une discipline importante pour de nombreux programmes scientifiques et techniques et les lycéens rencontrant des difficultés avec sont très nombreux.

The post TeSciA, un nouveau test de maths ? first appeared on Cours Thalès.

Generated by Feedzy