La rentrée scolaire 2024 coïncide avec la clôture des Jeux olympiques de Paris, qui promettent d’être une vitrine mondiale pour la capitale française. Ce télescopage de dates aussi emblématiques l’une — la clôture des JO 2024 est prévue le dimanche 8 septembre — que l’autre — la rentrée scolaire 2024 se déroulera le lundi 2 septembre — soulève des questions logistiques cruciales. Le ministère de l’Éducation nationale, les établissements scolaires comme les associations de parents d’élèves sont en alerte. Faudra-t-il se résoudre à décaler la rentrée scolaire 2024 ? 

Le calendrier des Jeux olympiques 2024 à Paris

Le 13 septembre 2017, la France se voyait officiellement attribuer l’organisation des Jeux olympiques 2024, après plusieurs tentatives avortées. Ceux-ci se tiendront principalement à Paris et en Île-de-France, avec des déports dans plusieurs grandes villes. Le calendrier est progressivement élaboré et le programme est aujourd’hui quasiment finalisé. 

L’organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024

L’organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024, ou JO 2024, est un immense défi pour la ville. La mairie de Paris, en collaboration avec le Comité d’Organisation des Jeux olympiques, a mis en place une cellule qui travaille sans relâche pour assurer que cet événement mondial se déroule sans accroc. 

Parmi les grandes lignes de ces Jeux olympiques, on retiendra : 

Le calendrier : la cérémonie d’ouverture des JO 2024 se déroulera le 26 juillet 2024, au cours d’un événement de 3 heures et d’une parade fluviale sur la Seine. Si une première cérémonie de clôture a lieu le 11 août au Stade de France, date à laquelle se termineront les épreuves des JO, les Jeux paralympiques, eux, débuteront le 28 août pour finir le 8 septembre 2024.
De nombreux quartiers seront accaparés par les jeux : plusieurs sites emblématiques à travers la capitale et la région Île-de-France seront utilisés pour les compétitions, notamment le Stade de France à Saint-Denis, le Grand Palais et le Château de Versailles.
Une logistique complexe et stratégique : gérer les transports, la sécurité, l’hébergement et les nombreux sites requiert une organisation sans faille. Des inquiétudes sur la sécurité se sont fait jour après un épisode douloureux, lors de la finale de la ligue des Champions au Stade de France, le 10 juin 2022. Les six ans qui séparent l’attribution des jeux à leur ouverture ne sont pas superflus pour tout régler et proposer une organisation parfaite !

En quoi le calendrier scolaire pourrait-il être perturbé par les Jeux olympiques ?

La rentrée scolaire 2024 est prévue le lundi 2 septembre. Si les Jeux olympiques « classiques » seront terminés depuis trois semaines, cette rentrée se déroulera au milieu des Jeux paralympiques. Ceux-ci sont de plus en plus populaires et attirent ainsi de nombreux spectateurs et journalistes. Ils sont une occasion en or d’encourager l’inclusivité et de sensibiliser les élèves au handicap. Cependant, les infrastructures, notamment de transport, risquent d’être fortement sollicitées en région parisienne, entre les jeux paralympiques, le retour au travail de la majorité des salariés et la rentrée scolaire.  

Faut-il s’attendre à une rentrée scolaire décalée ?

Habituellement, la rentrée scolaire en France se fait à une date fixe sur l’ensemble du territoire métropolitain. Toutefois, des rentrées scolaires anticipées ont déjà été testées dans plusieurs départements ou communes voici quelques années. Les élèves étaient invités à reprendre le chemin des classes après le 15 août. Ces expérimentations ne semblent pas avoir produit des résultats probants, car ces tentatives semblent avoir été abandonnées. Est-ce que les JO 2024 vont conduire à décaler la rentrée scolaire 2024 ? Existe-t-il réellement une approche adaptée ?

Des secteurs d’Île-de-France qui pourraient être perturbés par les jeux paralympiques

Un certain nombre de lieux au Nord de la capitale seront particulièrement sollicités pendant cet été 2024. Il s’agit en particulier :

Du village olympique, construit sur trois communes : Saint-Ouen, Saint-Denis et l’île Saint-Denis. Il regroupera une grande concentration d’athlètes et sera un point de départ et d’arrivée de très nombreuses délégations sportives pour les lieux de compétition.
Du village média à Dugny, proche du Bourget qui hébergera plus de 1300 journalistes et techniciens des médias. Ceux-ci devront également se diriger vers les lieux des épreuves.
La Seine-Saint-Denis accueillera plusieurs sites clés : le Stade de France en particulier, mais également un nouveau centre aquatique pour les épreuves de natation, et l’Adidas Arena qui accueillera en particulier des épreuves de para badminton.

C’est dans le Nord de la capitale, qui regroupe ces sites majeurs que l’on craint le plus un engorgement des transports. Faudrait-il alors éviter que les élèves viennent ajouter leurs flux aux mouvements pendulaires massifs déjà attendus ?  

En quoi les jeux paralympiques perturberaient-ils la rentrée ? 

On redoute que la rentrée scolaire 2024 dans ces secteurs soit affectée par trois problèmes qui, conjugués, pourraient s’avérer explosifs : 

Une grave thrombose des axes routiers et autoroutiers : les embouteillages et les déviations à certaines heures pour laisser passer de manière fluide athlètes et journalistes, pourraient retarder l’arrivée des élèves et du personnel enseignant et rendre impossible une organisation des cours efficace.
La saturation des transports en commun : si les professionnels n’emprunteront sans doute pas les métros, RER, tramways ou bus, le public y fera certainement un large recours. Quid alors des collégiens et lycéens dont c’est souvent le seul moyen de transport ? L’augmentation sensible des usagers entre le 2 et le 6 septembre ne sera sans doute pas suffisamment compensée par des rames et des bus supplémentaires.
Les mesures de sécurité renforcées pourraient aussi compliquer l’accès aux établissements proches des sites olympiques. Barrages, vérifications d’identité, fouilles ralentiront inévitablement les flux. 

Que prévoit le ministère de l’Éducation nationale ?

Face à une organisation très lourde, compliquée, qui s’établit au fil des ans et cherche à prendre en compte un maximum de paramètres, la question de la rentrée scolaire aurait-elle été oubliée ?

Le ministère de l’Éducation nationale a bien intégré cette donne. Ses porte-paroles se disent conscients du défi que la rentrée 2024 peut représenter en région parisienne. Cela nécessitera des ajustements et une communication efficace avec les parents et les établissements scolaires.

Manifestement, le ministère n’a pas encore tranché concernant des mesures spécifiques pour la rentrée scolaire 2024. Si certains responsables d’associations de parents d’élèves craignent un manque d’anticipation de la part du ministère de l’Éducation nationale concernant la rentrée scolaire 2024, celui-ci s’en défend. 

Des pistes pour éviter la congestion et la perturbation de la rentrée scolaire 

Tout d’abord, qu’il s’agisse de responsables politiques, d’enseignants ou de parents d’élèves, il ne se trouve pas d’acteurs de premier plan favorables à un décalage généralisé de la rentrée 2024. Il serait en effet absurde de retarder d’une semaine la rentrée au niveau national pour des problèmes redoutés sur une toute petite partie du territoire. Mais alors, comment organiser au mieux cette rentrée là où cela risque de coincer. 

Plusieurs pistes sont aujourd’hui soulevées qui, utilisées conjointement, pourraient grandement faciliter la rentrée 2024 en Île-de-France :

Une communication efficace et pertinente : il s’agit d’informer très en amont les parents et les élèves des circuits routiers et des transports à éviter, dans quels créneaux horaires pratiquer cette « esquive » et proposer des itinéraires alternatifs. 
Miser sur des transports alternatifs : encourager le covoiturage et l’utilisation de moyens de transport alternatifs, en particulier de mobilités douces : le vélo est un excellent moyen d’éviter les embouteillages.
Pratiquer une flexibilité dans les horaires de rentrée : permettre une rentrée échelonnée sur plusieurs jours pour éviter la congestion. C’est une option déjà utilisée dans de nombreux établissements. En travaillant avec les organisateurs des JO en fonction des activités programmées, les responsables d’établissement pourraient optimiser les flux. Pendant la première semaine de la rentrée, il serait également possible de pratiquer des horaires décalés sur la journée, toujours pour tenir compte des activités sportives du jour. Dans la plupart des cas, les élèves ne reçoivent le calendrier définitif des cours de l’année qu’une quinzaine de jours après la rentrée.
Enfin, une option pourrait être de décaler la rentrée scolaire 2024 dans certains établissements spécifiquement touchés par les JO 2024. Cela concernerait un très petit nombre d’établissements situés à proximité des lieux des JO 2024.  

Une belle opportunité pour populariser les jeux paralympiques

Tous les quatre ans, les jeux paralympiques prennent plus d’importance, gagnant en visibilité et suscitant l’intérêt d’un nombre croissant de spectateurs. Ils sont un moyen majeur de parler du handicap et de mieux intégrer les personnes handicapées dans le cours normal de notre société.

Ainsi, malgré les défis relevés plus haut, le fait que la rentrée scolaire 2024 intervienne au milieu des jeux paralympiques est une opportunité pour mieux sensibiliser les plus jeunes et en particulier les élèves. 

Des places pour assister à certaines épreuves sont déjà réservées aux collégiens et lycéens, en particulier en Seine-Saint-Denis. Les établissements concernés doivent intégrer cette possibilité exceptionnelle dans leur préparation de la rentrée scolaire 2024. Profiter d’une première semaine de rentrée pour faire participer les jeunes à cet événement mondial, c’est en faire les ambassadeurs idéaux de l’inclusivité auprès de leurs camarades.

The post La rentrée scolaire 2024 décalée à cause des Jeux olympiques ? first appeared on Cours Thalès.

Generated by Feedzy