Les difficultés auxquelles élèves, personnel enseignant et administratif des lycées ont été confrontés avec la mise en œuvre de la réforme du Bac appelaient une réponse. Attendu de toutes parts, Gabriel Attal, le ministre de l’Éducation nationale a dévoilé de premières mesures lors d’une conférence de presse, fin août 2023. Si l’essentiel concerne les élèves de Terminale, une annonce est passée presque inaperçue : les élèves de Première bénéficieront d’un programme allégé pour les épreuves anticipées de français. On fait le point sur cette innovation.

Atténuer les dysfonctionnements de la réforme Blanquer du Bac

On le sait, depuis son introduction, la réforme Blanquer du Baccalauréat a été au centre de vives polémiques. En dehors d’interrogations sur la qualité des programmes et le choix de matières en option, deux reproches sont venus en entacher la mise en œuvre : le calendrier et des programmes surchargés.

Un calendrier intenable

Tous les acteurs de l’éducation, y compris les élèves et leurs familles, ont craint, puis très vite constaté des incompatibilités entre l’organisation des épreuves de spécialité en Terminale dès le mois de mars, contraintes de l’agenda pour s’inscrire sur Parcoursup et apprentissages pertinents. L’organisation du temps obligeant à boucler certaines matières de Terminale dès février et laissant prévoir aux candidats leurs résultats au Bac à ce moment est apparue contre-performante. C’est pour cela que le ministre a annoncé le report de ces épreuves au mois de juin, laissant un peu de répit aux élèves et plus de latitude aux professeurs.

Des programmes trop chargés, avec les épreuves de spécialité

Trois spécialités en première, une lourde tâche

L’ajout des trois épreuves de spécialité en Première a accru le fardeau des élèves. Ces nouvelles matières, bien que pertinentes en termes de contenu, ont alourdi le programme déjà dense des élèves.

Une évolution qui impacte le programme de français de Première

La réforme ne s’est pas contentée de restructurer les épreuves ; elle a également modifié la nature même des programmes, y compris celui du français en Première. Désormais, ce ne sont plus 20, mais 16 textes que les élèves auront à étudier et connaître pour passer l’examen.

Les épreuves anticipées de français, comment ça se passe ?

L’épreuve anticipée du Bac de français est le premier examen du Baccalauréat et la seule note collectée en Première à cet effet. Elle est organisée en deux étapes.

Tout d’abord une épreuve écrite. En Baccalauréat général, il s’agit d’une dissertation sur un sujet donné (le candidat peut choisir entre deux ou trois thèmes) ou d’un commentaire de texte.

Puis un oral qui repose sur des textes étudiés au cours de l’année scolaire. Le candidat choisit entre deux textes (parmi ceux étudiés) proposés par l’examinateur ; il a trente minutes pour préparer son intervention. Il dispose ensuite de 12 minutes pour analyser du texte et répondre à une question de grammaire, puis 8 minutes pour présenter une œuvre de son choix, toujours parmi les œuvres étudiées au cours de son année de Première.

Cette épreuve dans son ensemble représente 10 % de la note globale du Bac.

L’allègement du programme : pourquoi ?

L’annonce de l’allègement de l’épreuve de français a surpris plus d’un auditeur. Non pas que la mesure soit décriée. Au contraire, elle était réclamée par les enseignants depuis des années et est particulièrement bien accueillie.

Diminuer le nombre de textes à étudier pendant l’année en les faisant passer de 20 à 16, permet aux professeurs de passer plus de temps sur chacun d’entre eux et de faire baisser la pression sur les élèves. D’autant plus depuis l’introduction de trois spécialités en Première. Celle-ci a fortement accru les efforts demandés aux élèves, puisqu’il s’agit d’apprendre, en supplément d’un programme général à peine édulcoré, trois matières aux enjeux majeurs : les choix d’orientation et la note au Baccalauréat.

Mais si les professeurs saluent cette évolution, ils ne peuvent que constater que, pendant des années, le ministère de l’Éducation nationale n’a apporté aucune réponse à leurs demandes d’allégement. Ou lorsqu’un responsable s’exprimait, il mettait en avant l’impossibilité pédagogique de restreindre le volume des œuvres à travailler.

De plus, l’annonce est intervenue juste au moment de la rentrée scolaire, à un moment où les enseignants avaient déjà préparé leur progression annuelle. Ce qui, pour 2023-2024, va leur demander une révision complète de leur plan de travail.

Les œuvres au programme de Première en 2023-2024

L’annonce du ministre a rapidement été suivie de la publication des textes choisis pour l’année de Première.

Poésie :

19e siècle : Arthur Rimbaud, Cahier de Douai
20e siècle : Francis Ponge, La rage de l’expression
20e siècle : Hélène Dorion, Mes forêts

Roman :

17e siècle : Abbé Prévost, Manon Lescaut
19e siècle : Honoré de Balzac, La peau de chagrin
20e siècle : Colette, Sido suivi de Les vrilles de la vigne

Théâtre :

17e siècle : Molière, Le malade imaginaire
18e siècle : Marivaux, Les fausses confidences
20e siècle : Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde

Autres textes :

16e siècle : Rabelais, Gargantua
17e siècle : La Bruyère, Les caractères, livres V à X
18e siècle : Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

Alléger l’épreuve anticipée de français au Baccalauréat, et donc le programme de français en Première, est une tentative louable de diminuer la pression pesant sur les élèves et les enseignants. Toutefois, même si elle est bien accueillie, cette mesure est loin de suffire si l’on souhaite réellement revisiter le programme de français.

Comme s’interrogent de nombreuses voix, n’est-il pas temps de repenser la conception même de l’approche du français ? Sortir d’une vision trop quantitative, qui repose sur le nombre d’auteurs et de textes à éplucher, pour une approche plus compréhensive ? C’est ce que souhaite, entre autres, l’AFEF, l’Association pour l’enseignement du français. Sera-t-elle entendue cette fois-ci ?

L’article « En 2024, un allègement du programme de l’épreuve anticipée du Bac français » a été publié originellement sur le site des Cours Thalès : En 2024, un allègement du programme de l’épreuve anticipée du Bac français

Generated by Feedzy