Par une analyse comparative entre deux territoires aux caractéristiques très différentes – le « Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais », d’une part, et le « pôle fruitier du Tarn-et-Garonne », d’autre part -, mais aux traits historiques affirmés et marqués par de fortes similarités, il s’agit de les appréhender, tant à partir d’une perspective médiatique et institutionnelle qu’à partir des représentations que peuvent s’en faire les populations qui y résident, comme territoires en tension entre un objectif de requalification/réhabilitation et la persistance d’une image de vulnérabilité. Ces deux territoires conjuguent en effet certaines caractéristiques économiques et sociales, mais aussi historiques et politiques : taux de chômage élevés et bénéficiaires des minimas sociaux nombreux, problématiques de santé, exode rural qui segmente les populations entre ceux qui restent et ceux qui partent, habitats péri-urbains importants, centres-villes en difficulté et zones commerciales florissantes, dépendance à la voiture individuelle, mémoire, patrimoine et économie liées à des activités disparues, menacées ou en transition, paysage politique marqué par une forte présence de l’extrême droite. Par-delà la question des enjeux proprement info-communicationnels les concernant, il s’agit également de développer une réflexion critique autour des usages faits par les médias et les institutions territoriales de notions comme celles de « transition » et de « résilience » notamment.

Generated by Feedzy