Avec la participation de Sophie Pittalis, Marianne Cailloux, Laurence Favier, Antoine Henry, Amel Fraisse

Parmi les nombreux défis du changement climatique, nous observons l’influence de cette situation sur les formes de transmission des connaissances, de l’attention (care), de la préservation, du partage et de la valorisation des ressources du patrimoine culturel matériel et immatériel.

La situation climatique se traduit par des transformations dans l’enseignement supérieur et la recherche selon des approches plus interdisciplinaires. La sensibilisation aux enjeux de la transition et du développement durable interroge sur les formes de transmission des connaissances à partir d’une culture de la complexité (Sophie Pittalis, maîtresse de conférences à l’Université de Lille, chercheuse au laboratoire Geriico).

 

Le respect de l’environnement s’accompagne d’une attention soutenue à l’autre (care). Observation par l’éthique et l’approche multiculturelle des collectes archivistiques et de travaux documentaires portant sur les migrations induites par la crise climatique (Marianne Cailloux, maîtresse de conférences à l’Université de Lille, chercheuse au laboratoire Geriico).

 

La bibliodiversité qui renvoie au monde du livre, relève parallèlement à la biodiversité, de la nécessaire préservation d’une diversité représentative de ressources et de publications. Il s’agira d’analyser l’intérêt, les menaces et les enjeux de la responsabilité sociale et environnementale des bibliothèques et archives dans un monde numérique (Laurence Favier, professeure des université à l’Université de Lille, chercheuse au laboratoire Geriico).

En contexte de transition, quelles nouvelles orientations apparaissent pour les biens communs informationnels (open data, open access) et comment évolue l’écosystème de données culturelles ouvertes pour les bibliothèques ? (Antoine Henry, maître de conférences à l’Université de Lille, chercheur au laboratoire Geriico).

Dans le cadre de l’écolinguistique, les langues et les communautés linguistiques sont des objets d’observation comparables aux espèces biologiques. Ce parallèle entre biodiversité et diversité linguistique et culturelle trouve son inscription, entre autres, dans la préservation et la valorisation des langues en danger de disparition ou marginalisées mais aussi dans la valorisation et le soutient aux savoirs et compétences culturels (Amel Fraisse, maîtresse de conférences à l’Université de Lille, chercheuse au laboratoire Geriico).

Rencontre gratuite, ouverte à tous.

Sur inscription (à l’adresse : mediation[AT]meshs[POINT]fr)

Cette rencontre est organisée dans le cadre du 15e Printemps des sciences humaines et sociales « Penser le changement cllimatique », du 28 mars au 18 juin 2024.

date : lundi 03 juin 2024, 13h30-17h 🌐

Generated by Feedzy